La surpopulation, tout un défi pour l’humanité et notre planète…

Depuis les dernières décennies, la population mondiale croît dans les pays émergents et connait en contrepartie, un net ralentissement dans les pays industrialisés. L’accroissement naturel étant faible dans ces pays nantis se trouve à être rééquilibré par une immigration toujours grandissante.  De plus, les habitudes de vie combinées avec la médecine moderne augmentent l’espérance de vie.

Pour mieux constater cet accroissement, voici quelques chiffres : la population mondiale était estimée à 4 milliards en 1974 ; elle s’est hissée à 5,7 milliards en 1995. Elle est actuellement d’environ 7,3 milliards et, selon la dernière étude de l’ONU livrée en 2015, on estime qu’elle atteindra les 8,3 milliards en 2030.

Les démographes parlent maintenant d’une « surpopulation ». Ce terme doit tenir compte du nombre d’humains dont il faut satisfaire les besoins par rapport à la capacité de réparer un environnement qu’on détériore de plus en plus pour satisfaire ces besoins.

Bien sûr, la question des inégalités géopolitiques et économiques doit figurer au premier plan de la réflexion. L’espèce humaine aura le défi de se prémunir contre les conséquences dramatiques d’une production effrénée qui, autrement, peut engendrer la famine, le manque d’accès à l’eau potable, l’incapacité de pouvoir loger adéquatement la population, les épidémies, sans compter la restauration des infrastructures, les désordres sociaux, les conflits, etc.

Sommes-nous bien préparés ?

Et que se passerait-il si du jour au lendemain nous n’étions pas 7 milliards, mais plutôt 14 milliards ? Comment pourrait-on faire face à un changement aussi accablant ?

Un documentaire produit par le National Geographic, spéculatif, soulignons-le, tente d’imaginer ce scénario dans l’état actuel du monde.

Category: Non classéTélé, cinéma et science-fiction

Tags:

Photo: http://www.businessinsider.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philippe Robitaille

Article by: Philippe Robitaille