Sur les traces du Yéti

La nature animale a longtemps fasciné l’homme.

Et pour cause ; l’être humain a dû s’adapter à des climats hostiles et en connaissant davantage les animaux, il a appris à se défendre contre les espèces sauvages.

Au fil des siècles, la biologie animale a permis de recenser d’innombrables espèces. La cryptozoologie ou même la cryptoanthropologie sont de nouvelles branches dérivées qui recherchent ces espèces à l’existence incertaines et fantastiques. Parmi celles-ci figure le « Bigfoot » ou le « Sasquash » pour les Nord-Américains. En Asie de l’Est il porte le nom de Yéti et en Russie le nom d’Almasty ou Kaptar.

Les témoignages le décrivent généralement comme un hominidé velu, exceptionnellement colossal, solitaire et très rare.

Leurs légendes se sont bâties avec le temps par le biais de témoignages d’incidents, de photographies, de traces, de séquences vidéos et même de poils laissés sur les lieux.

Mais est-ce suffisant pour prouver leur existence ? Ne s’est on pas confondu avec une autre espèce connue ?  Comment y voir un peu plus clair ?

En 2013, Icon Films a créé trois documentaires sur cette créature en faisant appel à un spécialiste de la génétique, le professeur Brian Sykes de l’université d’Oxford au Royaume-Uni qui a analysé les échantillons  laissés au fil du temps pour en recueillir l’ADN. Le reportage animé par Mark Evans cherchera à mettre en lumière sur ce que l’on croit connaître de cet être.

Nous vous présentons ici trois épisodes qui vous donnerons les réponses à savoir ce que la science a révélé. C’est fascinant !

 

Le premier épisode nous transporte en Himalaya sur les traces du Yéti.

Category: Histoire, mythes et légendesInvestigationMonstres et créaturesTélé, cinéma et science-fiction

Tags:

Photo: http://ic.c4assets.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Philippe Robitaille

Article by: Philippe Robitaille