MYTHES ET COMPLOTS (au 98,5 FM, dès 14h30), édition du 1er février 2017

1. L’horloge de l’Apocalypse
La semaine dernière, les scientifiques du Bulletin of the Atomic Scientists (BPA) — un organisme composé des plus éminents savants et prix Nobels — ont annoncé qu’ils ramenaient « L’horloge de l’Apocalypse » à 2½ minutes avant minuit (depuis 2015, « l’horloge » était à 3 minutes). « L’horloge de l’Apocalypse » n’est pas une « vraie » horloge, mais une métaphore pour exprimer le danger d’un risque nucléaire à  l’échelle internationale. L’élection de Donald Trump serait en partie responsable de ce climat d’incertitude…

Category: InsoliteInvestigationScience et technologie

2 comments

  1. Je viens tout juste d’écouter l’émission en podcast. À propos du point 2, disons que pour le moment, ne soyons pas trop pressé en disant que la science a maintenant une explication à propos de la revue de vie, mais plutôt une piste explicative… Restons calme…
    Et, j’aimerais savoir si, dans leur étude, ils ont dégagé certaines avenues scientifiques sur ce que pourrait être le processus biologique qui fait que l’expérienceur plutôt que d’être simplement projeté dans le film de ses souvenirs, vit cette revue dans un processus de prise de conscience sur l’impact des ses actions sur autrui. Car en fin de compte, c’est ce qui importe de cette expérience de revue. Certes, si le cerveau «uniquement» provoque cette expérience de revue de vie, ne peut-on penser alors que l’expérienceur ne rapporterait qu’avoir simplement vu des images de sa jeunesse, son adolescence, comme lorsqu’on regarde un album? Oui certaines émotions peuvent survenir lorsqu’on regarde nos vieilles photos, mais l’expérienceur vit tout ça bien plus en profondeur. En fait, l’expérience de revue semble être une manière de prendre conscience de ce que nous avons provoqué comme joie, peine, bref notre impact sur les autres. L’expérienceur ressent tout ce que les autres ont ressenti comme s’il était leur place, une manière efficace de bien comprendre, très au delà des mots. C’est ce que rapportent ceux et celles qui ont vécu cela. Ça va bien plus loin que les images du lobes frontal 😉
    Pour ma part, je trouve qu’isoler l’expérience de son contexte est faire preuve de négligence volontaire, voir (et surtout) mal honnête intellectuellement, c’est de la petite rationalisation simpliste indigne de personnes ayant leurs niveaux académique. Si l’explication des EMI ce trouve dans la chimie, ce n’est pas avec des foutaises semblables qu’on arrivera à me convaincre qu’on est proche d’une percée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Christian Page

Article by: Christian Page

Christian Page est un journaliste, conférencier, producteur et auteur qui a oeuvré depuis le début de sa carrière dans le domaine de l’insolite et du paranormal. Il est une référence médiatique et journalistique en Amérique du Nord. Il est reconnu pour sa rigueur de recherche dans un domaine qui en a grandement besoin!