Qui (ou quoi) sont les fantômes ?

Je vous le dis tout de suite, je n’ai pas la réponse et personne sur Terre n’est en mesure d’y répondre. Pour ce faire, il faudrait trouver — ou inventer — une nouvelle technologie, car celle déjà existante n’est pas assez performante. Une technologie qui pourrait faire une autopsie de la chose. Sans cette dissection, nous ne pouvons pas (et ne pourrons pas) dire de quoi est fait un fantôme. Et ce n’est que sur la foi de cette connaissance que nous pourrons ensuite développer des appareils capables de les détecter. Pour l’heure, ces fameux K2 que tous les chasseurs de fantômes utilisent ne sont utiles que pour la rénovation de votre salle de bain !  Les premières recherches scientifiques sur les fantômes remontent à la fin du XIXe siècle. Certains chercheurs se sont penchés sur la question et leurs expériences ont révélé des éléments « intéressants ».  Le plus célèbre d’entre eux, Charles Richet, Prix Nobel 1913 de médecine, a même réalisé des photos et des moulages d’ectoplasmes, ces formes fantomatiques produites à partir d’une substance plus ou moins vaporeuse émanant du corps des médiums et très à la mode au début du XXe siècle. Mais ces recherches, quoiqu’intrigantes, n’ont pas « prouvé » l’existence des fantômes et encore moins déterminé leur nature. Tout ce que nous savons de ces soit-disant revenants nous vient des médiums qui se prétendent en contactent avec eux. Hélas, l’authenticité et l’honnêteté de ces médiums restent difficiles à prouver dû à plusieurs facteurs humains et techniques. Est-il nécessaire de rappeler que l’univers des médiums est reconnu par son nombre incroyable d’arnaqueurs qui font ombrage aux sensitifs plus sérieux.  Alors, à vous de jauger la crédulité ! Les neurosciences nous apportent quelques réponses sur des mécanismes d’hallucinations ; des visions que l’on serait tenté d’associer (à tort) à des phénomènes paranormaux quand on en fait l’expérience. D’autres pathologies pourraient expliquer les cas de possession…  Cela dit, pour l’heure, dire que les fantômes existent est aussi prétentieux que dire qu’ils n’existent pas!

PS. Oui, chasseurs de fantôme, votre équipement est d’une inutilité désarmante, car la première étape n’est même pas encore franchie (celle de connaître la nature des fantômes). Or, comme la plupart d’entre vous prétendez adopter une approche scientifique, vous devriez inventer cette technologie capable de scanner un fantôme — et nous dire sa composition — avant de vous aventurer dans des endroits supposément hantés avec un K2 ! Vous devriez mettre vos habilités scientifiques à la base ! Après, les gens commenceront peut-être à vous prendre un peu plus au sérieux!!  😉

Category: Fantômes et esprits

Tags:

Photo: Nancy Mailloux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nancy Mailloux

Article by: Nancy Mailloux

Hypnothérapeute